Le merle au bec d’or

 

En ce temps-là, il y avait un roi, et ce roi, qui était très âgé, était malade d’une maladie qu’aucun médecin ne pouvait guérir. Et pourtant, tous les médecins, parmi les plus réputés, étaient venus le voir : ils avaient tous dit que la maladie du roi leur était inconnue et qu’ils ne connaissaient donc aucun remède.

 

Un jour deux jeunes hommes étaient en voyage. Un bon et un méchant. Le bon se reposa pour la nuit sous un arbre et le méchant continua sa route car pressé de faire quelques méchancetés. Le bon entendit des voix, c’était la réunion des deux diables. Le premier diable dit : « Les gens du village sont bêtes, ils ne savent pas que pour guérir le roi il faut trouver le merle au bec d’or et tremper une plume du merle au bec d’or dans un verre d’eau et le boire. ». Le deuxième dit : « Ils ne savent pas que pour trouver le merle au bec d’or, il faut trouver l’ermite au milieu de la forêt Amazonienne. Le bon qui s’était réveillé à ce moment avait tout entendu et il alla au village dès le lever du soleil. Au village il dit : « Je sais comment guérir le roi !» A ce moment tous les villageois le regardèrent. Le bon dit : « Je veux parler à votre roi.» Les villageois lui montrèrent le chemin. Dans la chambre du roi il dit : « Messire le roi, je sais comment vous guérir et j’irais demain chercher le remède ; en échange je vous demande la main de votre fille.» La princesse était extraordinairement belle, d’une beauté rare et pure. Le roi dit : « D’accord, mais à une condition que tu ramènes le remède en six jours.» Le roi dit : «Au revoir.» et le bon s’en alla.

 

Il marcha toute la journée, épuisé il s’arrêta et s’endormit. Le lendemain il commençait à avoir faim et alla chasser le gibier. Il décocha une flèche et tua le gibier. Son repas fini il garda la peau pour faire un petit baluchon et pris le reste de viande. Il continua son voyage et arriva devant un grand chêne. Il vit tout en haut une petite cabane en bois. Il escalada le grand chêne et demanda : « Il y a quelqu’un ?» Personne ne répondit. C’est alors qu’il entendit une petite voix : « Qui est là ? » Le bon dit : « Mais où êtes vous ? » Je suis à tes pieds « Oh ! Une souris !» et puis la souris se métamorphosa en fée. La fée dit : « Que cherches tu ? », « Je cherche l’ermite qui vit au milieu de la forêt Amazonienne » dit le bon. La fée dit : « Je sais où habite l’ermite, continue ton chemin tout droit et tu y arriveras » Le soir venu il commençait à s’endormir quand subitement un lion sauta sur lui. Le bon le frappa un grand coup et l’assomma. Il garda le lion un moment vers lui et le soigna. Le lendemain le lion tenait dans sa gueule un petit zèbre et ainsi le bon fit un copieux repas et repartit. t Chemin faisant, il entendit un bruit, c’était un éléphant blessé. Le bon le soigna, et le jour suivant l’éléphant était guéri. Le bon monta sur son dos et dit : « Hue ! ». L’éléphant avança, après avoir marché un bon moment il se reposa quand soudainement un groupe de hyènes et de lions allaient sauter sur eux. Le bon dit : « Arrêtez ! » Les hyènes et les lions s’arrêtèrent car le chef du groupe était le gros lion qu’il avait soigné. Le bon dit : « Savez-vous où se trouve l’ermite ? » : « Oui » dirent les animaux qui l’emmenèrent auprès de l’ermite. L’ermite dit : « Que veux tu ? », « Je voudrais que tu me dise où se trouve le merle au bec d’or. », « Je ne le sais pas. » répondit l’ermite. Le bon dit : « Animaux, le sait il ? », les animaux disent : « Il le sait » et tout à coup une souris apparu et dit : « Ce n’est pas lui l’ermite, c’est le sorcier de la terreur. Le bon dit : « Attaquez le avant qu’il ne nous transforme tous en pierre » A ce moment le sorcier leva les bras pour jeter un sort terrible, mais tous les animaux se jetèrent sur lui et le dévorèrent. La fée avait repris sa forme humaine, elle dit : « Vas chercher l’ermite dans la grotte qui est ici et au revoir. » Le bon pénétra dans la grotte puis il détacha l’ermite prisonnier et demanda : « Voulez-vous me dire où est le merle au bec d’or ? », « Le merle au bec d’or est ici.» lui dit l’ermite en montrant un cage avec l’oiseau. Le bon prit une plume puis dit : « Au revoir et merci.» à l’ermite et il repartit.

 

Quatre jours après il arriva au village, il fit une tisane et trempa la plume dans l’eau. Le roi fut enfin guéri, il donna la main de sa fille au bon. Un jour le méchant vint dire au bon : « Comment es tu devenu si riche?» Le bon lui dit qu’il s’était installé sous l’arbre, à l’entrée du village. Le méchant s’installa puis attendit. Le premier diable dit alors : « Quelqu’un nous a écouté, le roi est guéri » Le deuxième, « Allons voir si il n’y a pas quelqu’un sous l’arbre en train de nous écouter. ». Ils sautèrent de l’arbre, virent le méchant et le tuèrent. Le bon fut ainsi sauvé, car le méchant avait prévu de le tuer pour s’emparer de ses richesses.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site